J’ai hérité : vendre ma résidence principale ou la mettre en location, telle est la question !

La gestion d’un patrimoine immobilier « tombé du ciel » peut paraître enfantine… Surtout pour celui qui n’a jamais été obligé de se poser les bonnes questions. Les conseils fusent autour de vous, qui venez d’hériter d’un appartement. « Mets-donc ta résidence principale en location ! Tu es propriétaire, si en plus de ça, tu mets l’appartement dont tu as hérité en loc, tu seras refait ! Tu pourras acheter une nouvelle maison avec l’argent des loyers ». La solution est tentante, c’est certain. Mais si vendre son bien immobilier pour investir dans un autre bien permettait d'obtenir une meilleure rentabilité nette ? En cas d’héritage, vendre ma résidence principale ou la mettre en location, telle est la question !


homme hésitant

VENDRE MON BIEN POUR ACHETER UNE NOUVELLE RÉSIDENCE PRINCIPALE


Il convient de peser le pour et le contre, et de savoir, pour commencer, ce que vous voulez. Si votre objectif est d’emménager dans une nouvelle résidence principale plus grande, plus chère et mieux située (au cœur de Luxembourg-Ville, par exemple, il n’y a pas de mal à se projeter un peu), la vente de votre propriété actuelle vous permettrait à coup sûr de créer des fonds propres pour financer l’investissement (n’hésitez pas, le cas échéant, à faire appel à un courtier en crédit immobilier comme Génération Crédit Luxembourg, cela va de soi 😉).


La plus-value sur la vente de votre résidence principale ne serait, en outre, pas imposable et vous permettrait donc de réaliser un profit conséquent. Si vous achetiez un bien neuf ou un bien de plus de 60 ans nécessitant de la rénovation, vous pourriez, de surcroît, bénéficier d'un meilleur taux d'amortissement fiscal (jusqu'à 6 % pour les nouvelles constructions) et réaliser des économies d’impôts substantielles sur d'autres revenus.


LES AVANTAGES FISCAUX EN CAS DE VENTE


Par ailleurs, vendre un bien immobilier après l'avoir détenu pendant au moins deux ans permet, au Grand-Duché de Luxembourg, de bénéficier d'avantages fiscaux intéressants (réévaluation du prix d'achat initial, déduction fiscale standard renouvelable tous les dix ans). Payer très peu ou pas d'impôt en cas de vente immobilière, c’est un confort financier à considérer.


Enfin, si le bien hérité est la dernière résidence principale de vos parents, vous pouvez bénéficier d'une déduction fiscale supplémentaire de 75 000 € grâce aux règles d'imposition des plus-values immobilières. Grâce aux facteurs de revalorisation et à la possibilité de cumuler les déductions fiscales (50 000 € en cas d'imposition unique ou 100 000 € en cas d'imposition conjointe, ainsi que les 75 000 € qui viennent d'être mentionnés), au Luxembourg, l'imposition en cas de vente immobilière issue d'un héritage familiale est bien souvent nulle.


METTRE MON BIEN IMMOBILIER EN LOCATION


Dans cette même optique, admettons que vous disposiez déjà de la trésorerie suffisante pour investir dans un nouveau logement : mettre votre résidence actuelle en location pourrait tout bonnement vous permettre de vous constituer un portefeuille immobilier. Seulement, gardez ceci à l’esprit : si, comme c'est souvent le cas, votre bien a plus de 7 ans et moins de 60 ans, seule une petite déduction fiscale sera possible dans le cadre d'une location. Notez également que votre bien sera considéré comme un investissement locatif et que votre plus-value sur une vente immobilière hypothétique sera imposée en conséquence.


D'un point de vue strictement financier, il est donc plus intéressant pour un particulier qui hérite, en général, de vendre son bien pour investir dans un autre bien afin d'améliorer son rendement global, qui est fortement conditionné par la fiscalité. Mais il vous appartient, à vous et à vous seul, de considérer vos besoins immédiats et futurs en trésorerie et d'envisager les choses sur le court, moyen ou long terme.