Hausse des prix du logement : le Luxembourg toujours champion !


C’est une bien bonne nouvelle pour les propriétaires… Et une moins bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs ! Record battu, une fois de plus, par le Grand-Duché, et cette fois-ci dans le domaine des prix du logement ! Eurostat, la direction générale de la Commission européenne chargée de produire les statistiques officielles de l'Union européenne, a en effet publié, le 14 janvier, une estimation confirmant que la hausse la plus conséquente des prix du logement en Europe avait une nouvelle fois été enregistrée au Luxembourg entre 2019 et 2020.


Une diminution des prix du logement attendue en vain


Les prix du marché immobilier au Luxembourg ne cessent d’augmenter, c’est aujourd’hui une évidence pour l’ensemble des résidents luxembourgeois, malheureusement frappés par une crise du logement sans pareille en comparaison de leurs voisins européens. Et si d’aucuns espéraient un ralentissement de cette flambée spéculative, notamment -cela aurait été un mal pour un bien- « grâce » à la crise sanitaire du Covid 19, le ralentissement en question n’a vraisemblablement pas eu lieu.


Pire encore : non seulement, le prix du logement continue sa fulgurante ascension, mais en plus, le Grand-Duché de Luxembourg est officiellement devenu, au cours de ces derniers mois, le pays où la hausse des prix a été la plus importante. Celle-ci serait supérieure à 10 %. « Serait », car toutes les données de 2020 ne sont pas encore exploitées, mais une chose est sûre : 2020 restera une année historique dans le domaine du marché immobilier. On parle précisément, à l’heure actuelle, d’une augmentation des prix du logement de 13,6 % entre le 3e trimestre 2019 et le 3e trimestre 2020, soit 2,7 % de plus que la Pologne, seconde au classement avec une hausse de 10,9 % et 4,7 % de plus que l’Autriche, qui enregistre quant à elle une augmentation de 8,9 %. On est bien loin des 6 % de croissance immobilière enregistrée en 2018.


On dirait le sud…pour les prix du logement aussi !


C’est dans le sud du Grand-Duché, comme à Esch-sur-Alzette (où Génération Crédit Luxembourg vous accueille depuis 2016 dans ses bureaux du 6, rue Jos Kieffer) que les hausses de prix sont les plus significatives : le nouveau quartier de Belval, par exemple, a bel et bien rattrapé les autres villes luxembourgeoises, non seulement en termes d’attractivité pour les jeunes, mais également en matière de coût du logement. L’autre mauvaise nouvelle, c'est qu’a priori, 2021 ne se montrera pas plus clémente en terme d’accession à la propriété. Si l’on en croit les experts du secteur, les prix devraient continuer d’augmenter à un rythme effréné ; alors même que les prêts immobiliers se veulent légèrement plus difficiles à obtenir au meilleur taux*. Tout du moins pour un particulier qui ne ferait pas appel à un courtier en crédit immobilier !


*en référence aux dispositions prises par le gouvernement pour limiter les crédits immobiliers, mesures que nous évoquions dans notre article sur le courtage au Luxembourg


De nouvelles mesures pas si restrictives pour le marché immobilier… des particuliers


Si les nouvelles mesures gouvernementales mises en place au 1er janvier 2021 pour stabiliser le marché de l’immobilier au Luxembourg avaient de quoi inquiéter, de prime abord, il convient de garder à l’esprit qu‘elles ont avant tout vocation à permettre au plus grand nombre d’accéder à la propriété, sur le long terme. Du reste, à court terme, ces mesures n’impactent pas vraiment l’obtention d’un crédit immobilier pour le particulier qui aurait monté son dossier avec soin, aidé de préférence par un expert en crédit immobilier. Faire appel à un courtier immobilier de proximité, rompu au marché de l’immobilier au Grand-Duché, demeure plus que jamais votre meilleur chance d’obtenir un prêt immobilier au taux le plus bas pour votre projet ; que vous soyez visé par la réforme, comme tout un chacun, en tant que primo-accédant, en tant que secundo-accédant ou en tant qu’investisseur.


En tant que primo-accédant, même si auparavant, cela s’avérait, en pratique, relativement rare, votre projet immobilier pourra toujours être financé à 100 %, cela ne change pas. En tant que secundo-accédant, vous devrez pour ce faire bénéficier d’un apport de 10 % du montant de votre projet : ce qui était, auparavant, monnaie courante, est devenu une obligation. Bien souvent, un premier bien vendu avant d’en acquérir un second permet largement d’apporter 10 % du prix d’achat du nouveau bien. En tant qu’investisseur, enfin, vous êtes le plus impacté par les réformes et devez apporter 20 % du montant de votre projet immobilier. Ce qui, par ailleurs, peut faciliter la négociation de votre crédit immobilier au meilleur taux.